Zéro déchet

La persévérance ma bonne dame !

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous raconter mon expérience de ce matin sur le marché. Comme j’en ai parlé sur Instagram, nous aimons beaucoup manger japonnais à la maison, mais la livraison à domicile est une catastrophe au niveau des emballages. Depuis quelques semaines, j’ai donc décidé de prendre du saumon sur le marché et de faire moi-même nos sashimis.

Petit hic, je fais maintenant le marché le jeudi et tous les marchands du dimanche ne sont pas forcément là. J’ai donc choisi un nouveau poissonnier, qui a tout de suite accepté mes bocaux pour y mettre le poisson. Trop facile !

Le truc, c’est que son poisson n’est pas aussi tendre que celui du restau. Donc ce matin, j’ai voulu changer de poissonnerie !

Moi : « Bonjour, je voudrais du saumon… » et en même temps, je glisse la main dans mon sac pour en sortir une boîte en inox. « Ça ne vous dérange pas de me le servir dans ma boîte ? » en la lui montrant.

Lui, un peu perdu : « Euh non, je ne peux pas. Pourquoi vous voulez dans votre boîte ? »

Moi : « Pour réduire mes déchets ! », pour quoi d’autre, j’ai pensé. 😀

Lui : « Ah ! Mais mes sacs sont réutilisables ! » Du genre, mais si c’est que ça, y a pas de problème !

Moi : « Désolée, je n’utilise pas de sac plastique, pour moi c’est un déchet. »… « En plus, le plastique va être sale avec le poisson dedans ! »

Lui : « Vous le lavez un coup et c’est bon ! En plus je mets un parchemin qui va protéger le plastique ». J’ai peur de me tromper, mais je crois me souvenir qu’il m’a dit que le nom du papier qu’il met autour du poisson, c’est un parchemin.

Moi : « Ca me fera même 2 déchets… Je suis encore désolée, mais je ne vais pas prendre chez vous. »

Ça n’est pas mot pour mot ce qu’il s’est dit, mais l’idée est bien là. Ça faisait longtemps que ça ne m’étais pas arrivée, qu’on me refuse les bocaux. J’ai maintenant mes petites habitudes avec mes commerçants réducteurs de déchets !

Bref ! J’ai donc continué mon chemin et il y avait un 3e poissonnier. Alléluia ! Je ressors mon speech de la boîte, l’estomac un peu serré, et il me répond :

– « Tout ce que vous voulez madame ! ». Ouf ! 😀 « Et c’est pour quoi ? Parce que ça garde mieux au frais ? ».

Quoi !? Il dit oui et il s’intéresse !!! Il me conseille même le morceau de saumon sans arrête prés de la queue. Il me demande pour combien de personnes et m’explique que pour du poisson cuit il m’aurait conseillé le double.

Il est pas parfait ce petit jeune ? Oula… Ca y est, je parle comme ma mère.

On échange donc autour de la réduction des déchets et il me parle de leur nouveau sac plastique plus épais et soi-disant recyclable. Il me dit que ça leur coûte cher et que même en demandant aux clients de revenir avec, ils ne le font pas. Pourtant, il suffit de le laver un coup, et hop ! 😉

Alors j’ai sauté sur l’occasion pour lui parler de « mon commerçant zéro déchet ». Pas sûre qu’il aille voir ce que c’est, mais si son poisson est bon, j’en remettrai une couche la semaine prochaine. Par contre, vous, je pense que ça peut vous intéresser, alors je vous explique rapidement !

Sur le site de Zero Waste France, il est possible d’imprimer un autocollant à mettre en avant par le commerçant, qui invite les clients à apporter leurs contenants. Si vous souhaitez en savoir plus je vous mets le lien pour découvrir la page dédiée à « mon commercant zero dechet ». Si vous aussi vous voulez partager votre engagement dans la réduction des déchets, vous pouvez très bien en parler à vos commerçants !

Voilà, j’ai terminé de vous raconter mon épopée du matin. Je voulais vous montrer qu’il faut persévérer, car ce qui nous attend après est souvent bien meilleure. Enfin, pour le goût du poisson, je vous dirai ça ce soir 😉 !

Bonne journée !

Marie

6 commentaires sur “La persévérance ma bonne dame !

  1. Bravo, Marie, pour cette persévérance ! C’est comme cela qu’on avancera, il y a encore tant à faire ! Si tout le monde agissait comme toi, on réussirait plus vite.
    Bonne continuation, et tous mes souhaits pour qu’on soit de plus en plus nombreux. Montrons l’exemple, à nos concitoyens, nos enfants, nos petits-enfants, nos élus, etc. !

      1. Après avoir vu que parfois les déchets étaient mis n’importe comment dans les containers, sans tenir compte des règles de tri, j’ai suggéré à un élu de Forcalquier de mettre des panneaux au-dessus des containers dans les rues, rappelant les règles de tri et les enjeux. Un petit pas pour faire prendre conscience ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.